Retour avec Inria sur le portage du plugin « Generic Object » pour GLPi 0.80

1- Travaillez-vous souvent avec un prestataire extérieur ?

Non, ce n’est pas quelque chose de naturel chez nous mais on l’avait déjà fait une fois, avec GLPi notamment. C’est un collègue qui nous l’a suggéré et on a trouvé l’idée intéressante.

2- Savez-vous vu que le plugin « nouvelle version » (pour GLPi 0.83) est déjà disponible ? Vous en servez vous à l’heure actuelle ?

Oui, nous sommes « en plein dedans » en ce moment. Nous suivons tout ce qui sort. Nous travaillons actuellement avec la version GLPi 0.80.2, mais trouvons indispensable de bénéficier déjà de la nouvelle version du plugin pour le GLPi 0.83.

3- Que vous apporte GLPi au quotidien ? Etes vous satisfait de l’utilisation de l’outil ?

Nous avons commencé avec un fichier Excel pour gérer notre inventaire … On partait donc de très très loin ! C’est pour ça que parmi les solutions retenues, nous avons choisi GLPi. Nous sommes vraiment satisfait de la solution car ça formate bien les choses, chacun n’y va pas de sa petite saisie dans le fichier Excel. Toutes les personnes peuvent travailler en même temps. Alors qu’avant les gens se plaignaient de l’utilisation d’un fichier Excel, quand quelqu’un modifiait quelque chose, les autres devaient attendre pour mettre le fichier à jour. GLPi est une solution plus sûre d’un point de vue sécurité. Le fichier Excel était dans un fichier partagé sauvegardé mais là, il y a des sauvegardes à la base de données, on a un historique pour chaque action. C’est que des « plus » partout en fait d’utiliser GLPi. De plus, ça répond à une demande de la direction d’avoir un outil d’inventaire et pas simplement un fichier Excel.

4- Etait-ce voulu de travailler avec une solution libre ?

Au sein de l’Inria nous sommes travaillons plutôt avec des solutions libres, nous sommes un organisme de recherche en informatique. Quand nous ne pouvons pas faire autrement nous travaillons avec des solutions propriètaires mais nous préfèrons privilégier les outils libres.

5- Que retirez-vous de votre collaboration avec Teclib’ ?

Nous avons trouvé le travail bien fait. Les délais ont été respectés, dès que nous avons eu une petite remarque ou un bug, ça a été corrigé très rapidement et on nous a mis tout de suite un correctif à disposition. Nous sommes très contents de la collaboration avec Teclib’. Au final, ça répond tout à fait à nos besoins car dans l’ancienne version du plugin, on avait déjà importé beaucoup d’éléments, notamment du mobilier, des armoires, des chaises et toute sorte de matériel comme ça.
Il n’y avait pas exactement d’outil de migration mais il y avait une procédure donc nous n’avons pas eu tout à ré-importer, nous avons juste suivi la procédure de migration. nous n’avons rien perdu, pour nous c’était que des plus.
Ce projet nous a également permis d’impliquer les autres services. Au départ, seul le service informatique était concerné par l’utilisation de GLPi mais nous avons mis en place toute une procédure pour notre inventaire physique ce qui a permis à différents acteurs au sein de L’Inria d’utiliser la solution.

6- Que pensez-vous de l’utilisation de GLPi par les autres services hors informatique ?

Nous avons mis en place des sessions de formations pour eux. Nous avons fait 4 sessions avec des salles de TD (travaux dirigés) pour que tout le monde puisse pratiquer. Et pour l’instant nous n’avons eu aucun retour négatif.

Client : Inria

Interlocuteur :
Emmanuel Penot, ingénieur système au sein de l’Inria Saclay – Île-de-France.

Technologie : GLPi

Mission et challenge :
L’Inria a contacté Teclib’ afin de réaliser le portage du plugin « Generic Object » pour GLPi 0.80. Teclib’ a réalisé la prestation avec le modèle suivant : l’Inria a pris en charge 50 % de la contribution et Teclib’ les 50 autres % (développement réalisé en interne par les collaborateurs).

Les autres interviews :

Start typing and press Enter to search